Contenu du cours
Impact Environnemental lié aux infrastructures et matériel numérique
Le développement rapide des infrastructures et du matériel numérique a eu un impact significatif sur l'environnement, bien que souvent moins visible que d'autres industries. Voici quelques-uns des principaux aspects de cet impact : Consommation énergétique : Les centres de données, nécessaires au stockage et au traitement de grandes quantités de données, consomment énormément d'énergie. Cela inclut à la fois l'énergie nécessaire au fonctionnement des serveurs et celle nécessaire au refroidissement des équipements. Émissions de gaz à effet de serre : La production d'électricité nécessaire au fonctionnement des infrastructures numériques, ainsi que la fabrication des équipements, génèrent des émissions de gaz à effet de serre. Ces émissions contribuent au changement climatique. Obsolescence rapide : Les cycles de mise à niveau et de remplacement des équipements numériques sont relativement courts. Cela conduit à une accumulation rapide de déchets électroniques, qui peuvent être difficiles à recycler et qui polluent souvent l'environnement. Utilisation des ressources : La fabrication des équipements numériques nécessite des matériaux rares et précieux, ainsi que des ressources non renouvelables. L'extraction de ces ressources peut entraîner une dégradation de l'environnement, ainsi que des conflits sociaux et politiques dans les régions où elles sont situées. Impact sur la biodiversité : La construction de nouvelles infrastructures numériques, comme les centres de données, peut entraîner la destruction des habitats naturels et la fragmentation des écosystèmes, ce qui nuit à la biodiversité locale. E-waste : La gestion des déchets électroniques, ou e-déchets, pose un défi croissant. Ces déchets contiennent souvent des substances toxiques qui peuvent contaminer le sol et les eaux souterraines s'ils ne sont pas correctement éliminés ou recyclés.
0/8
Numérique et environnement
À propos de la leçon

Un simple ordinateur portable, pesant environ 2 kg, représente une convergence complexe de matériaux divers, souvent désignés comme des ressources abiotiques, c’est-à-dire des ressources naturelles non renouvelables. Lorsque vous ouvrez le capot d’un ordinateur, vous êtes confronté à une multitude de matériaux, chacun ayant son propre impact sur l’environnement. Ce que beaucoup ignorent, c’est que ces matériaux doivent être extraits de la terre, et plus nous miniaturisons nos équipements comme les ordinateurs ou les smartphones, plus leur impact environnemental semble augmenter.

La matière première nécessaire à la fabrication

La fabrication d’un ordinateur nécessite une gamme variée de métaux ferreux et non ferreux ainsi que des terres rares, auxquels s’ajoutent les plastiques. Ces matériaux doivent être extraits de la terre et subir un processus complexe de traitement, de concentration, d’amalgamation, de brûlage et de raffinage. Pour vous donner une idée, il faut extraire environ 600 kg de matières premières pour fabriquer un simple ordinateur portable de 2 kg. Une disproportion frappante, n’est-ce pas ?

Impact environnemental de l’extraction et de la fabrication

Pour extraire ces matériaux, une quantité considérable d’énergie est nécessaire pour alimenter les machines. Malheureusement, la plupart de ces ressources proviennent de pays où l’utilisation du charbon domine le mix énergétique, contribuant ainsi à une empreinte carbone considérable. De plus, l’extraction de ces ressources exige également une énorme quantité d’eau, ce qui peut créer des tensions dans les régions où cette ressource est rare.

Menaces sur la biodiversité

Les conséquences de ces activités extractives vont au-delà de l’empreinte carbone. Le défrichement des terres, les déversements dans l’eau et dans l’air sont autant de menaces pour la biodiversité. Les populations locales, souvent ignorées lors des nouveaux projets miniers, sont exposées à des risques importants pour leur santé et leur environnement.

Impact carbone d’un ordinateur

En fin de compte, un simple ordinateur portable a un impact carbone significatif tout au long de son cycle de vie, de sa fabrication à sa destruction. Environ 73% de cet impact est concentré dans la phase de fabrication, en raison de l’énergie nécessaire à l’extraction et au traitement des matériaux.

Participer à la discussion