Contenu du cours
Impact Environnemental lié aux infrastructures et matériel numérique
Le développement rapide des infrastructures et du matériel numérique a eu un impact significatif sur l'environnement, bien que souvent moins visible que d'autres industries. Voici quelques-uns des principaux aspects de cet impact : Consommation énergétique : Les centres de données, nécessaires au stockage et au traitement de grandes quantités de données, consomment énormément d'énergie. Cela inclut à la fois l'énergie nécessaire au fonctionnement des serveurs et celle nécessaire au refroidissement des équipements. Émissions de gaz à effet de serre : La production d'électricité nécessaire au fonctionnement des infrastructures numériques, ainsi que la fabrication des équipements, génèrent des émissions de gaz à effet de serre. Ces émissions contribuent au changement climatique. Obsolescence rapide : Les cycles de mise à niveau et de remplacement des équipements numériques sont relativement courts. Cela conduit à une accumulation rapide de déchets électroniques, qui peuvent être difficiles à recycler et qui polluent souvent l'environnement. Utilisation des ressources : La fabrication des équipements numériques nécessite des matériaux rares et précieux, ainsi que des ressources non renouvelables. L'extraction de ces ressources peut entraîner une dégradation de l'environnement, ainsi que des conflits sociaux et politiques dans les régions où elles sont situées. Impact sur la biodiversité : La construction de nouvelles infrastructures numériques, comme les centres de données, peut entraîner la destruction des habitats naturels et la fragmentation des écosystèmes, ce qui nuit à la biodiversité locale. E-waste : La gestion des déchets électroniques, ou e-déchets, pose un défi croissant. Ces déchets contiennent souvent des substances toxiques qui peuvent contaminer le sol et les eaux souterraines s'ils ne sont pas correctement éliminés ou recyclés.
0/8
Numérique et environnement
À propos de la leçon

Chaque site, sans le savoir, a un impact sur l’environnement. Cela a un nom : la pollution numérique. Comment l’éviter pour votre site ?

Les usages numériques font depuis longtemps partie du quotidien. Grâce à eux, on gagne du temps, on communique plus facilement et on partage des infos en temps réel. Pour autant, les effets indésirables liés à l’explosion des usages numériques sont nombreux, et impactent grandement l’environnement. Lemon Interactive vous propose alors de découvrir la pollution numérique que peuvent engendrer les sites internet, et comment limiter leur impact écologique.

La pollution numérique : un problème croissant

Il est difficile de penser qu’un produit dématérialisé, comme un site internet, puisse avoir un impact environnemental similaire à celui d’un objet. Pourtant, en un chiffre, les usages numériques sont aujourd’hui responsables de 4 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre selon l’ADEME.

Les causes de la pollution numérique

La forte augmentation des usages, du nombre d’appareils, et des plateformes de streaming (Netflix, Prime Vidéo…) ou réseaux sociaux (TikTok, Instagram…), laisse présager un doublement de cette empreinte d’ici 2025. Mais comment est-ce possible ? On constate que la pollution numérique provient de deux principaux états du cycle de vie d’un service numérique. La fabrication et l’utilisation.

Impact de la conception des sites internet

La conception des sites internet influence clairement le poids des émissions de carbone du site. En effet, l’impact environnemental sera plus ou moins conséquent selon de nombreux critères. Comme le poids de la page à télécharger, les contenus proposés, les médias et les scripts.

Le choix du format, des images, des vidéos, du nombre de fonctionnalités est aussi décisif sur le temps de chargement d’un site web, la consommation énergétique nécessaire pour surfer sur le web.

En résumé, plus un site internet est complexe et nécessite l’utilisation d’éléments lourds (images, vidéos…), plus il consomme de l’énergie et voit son émission de carbone s’élever.

Consommation d’un utilisateur du wceb

Si la conception des sites internet demande beaucoup d’énergie, la navigation en ligne est aussi énergivore. En effet, plus le contenu sera lourd, comme le streaming, plus la consommation en électricité est élevée. Notamment au niveau du serveur.

Inutile de préciser que, moins on utilise le web, moins on consomme, et plus on réduit son empreinte écologique.

Conclusion

La pollution numérique est un problème croissant, mais il existe des moyens de la limiter. En adoptant des pratiques de conception plus responsables et en réduisant notre consommation en ligne, nous pouvons tous contribuer à préserver notre environnement numérique.

Participer à la discussion