Contenu du cours
Impact Environnemental lié aux infrastructures et matériel numérique
Le développement rapide des infrastructures et du matériel numérique a eu un impact significatif sur l'environnement, bien que souvent moins visible que d'autres industries. Voici quelques-uns des principaux aspects de cet impact : Consommation énergétique : Les centres de données, nécessaires au stockage et au traitement de grandes quantités de données, consomment énormément d'énergie. Cela inclut à la fois l'énergie nécessaire au fonctionnement des serveurs et celle nécessaire au refroidissement des équipements. Émissions de gaz à effet de serre : La production d'électricité nécessaire au fonctionnement des infrastructures numériques, ainsi que la fabrication des équipements, génèrent des émissions de gaz à effet de serre. Ces émissions contribuent au changement climatique. Obsolescence rapide : Les cycles de mise à niveau et de remplacement des équipements numériques sont relativement courts. Cela conduit à une accumulation rapide de déchets électroniques, qui peuvent être difficiles à recycler et qui polluent souvent l'environnement. Utilisation des ressources : La fabrication des équipements numériques nécessite des matériaux rares et précieux, ainsi que des ressources non renouvelables. L'extraction de ces ressources peut entraîner une dégradation de l'environnement, ainsi que des conflits sociaux et politiques dans les régions où elles sont situées. Impact sur la biodiversité : La construction de nouvelles infrastructures numériques, comme les centres de données, peut entraîner la destruction des habitats naturels et la fragmentation des écosystèmes, ce qui nuit à la biodiversité locale. E-waste : La gestion des déchets électroniques, ou e-déchets, pose un défi croissant. Ces déchets contiennent souvent des substances toxiques qui peuvent contaminer le sol et les eaux souterraines s'ils ne sont pas correctement éliminés ou recyclés.
0/8
Numérique et environnement
À propos de la leçon

La loi promulguée le 15 novembre 2021 vise à aligner la transition numérique sur la transition écologique. Voici un résumé des principales dispositions de cette loi :

  1. Conscience environnementale du numérique : La loi prévoit des mesures pour sensibiliser à l’impact environnemental du numérique, notamment une formation à la sobriété numérique dès l’école et à l’université, ainsi qu’un observatoire des impacts environnementaux du numérique.

  2. Limitation du renouvellement des appareils numériques : Pour réduire l’empreinte carbone, la loi renforce la lutte contre l’obsolescence programmée et logicielle, informe les consommateurs des mises à jour et interdit certaines pratiques des fabricants.

  3. Promotion des usages numériques écologiquement responsables : Un référentiel d’écoconception des services numériques sera établi, et le démarchage téléphonique automatisé sera encadré. Les sites de vidéos à la demande devront informer sur les émissions de gaz à effet de serre.

  4. Datacenters et réseaux énergétiquement efficaces : Les datacenters et réseaux devront respecter des normes environnementales plus strictes, et les opérateurs de communications électroniques devront publier des indicateurs de leur engagement en faveur de la transition écologique.

  5. Stratégie numérique responsable dans les territoires : Les plans climat-air-énergie territoriaux devront intégrer la récupération de chaleur des centres de données, et les grandes communes devront élaborer une stratégie numérique responsable à partir de 2025.

Ces mesures visent à réduire l’impact environnemental du numérique et à encourager une transition vers des pratiques plus durables.

Participer à la discussion