Contenu du cours
Impact Environnemental lié aux infrastructures et matériel numérique
Le développement rapide des infrastructures et du matériel numérique a eu un impact significatif sur l'environnement, bien que souvent moins visible que d'autres industries. Voici quelques-uns des principaux aspects de cet impact : Consommation énergétique : Les centres de données, nécessaires au stockage et au traitement de grandes quantités de données, consomment énormément d'énergie. Cela inclut à la fois l'énergie nécessaire au fonctionnement des serveurs et celle nécessaire au refroidissement des équipements. Émissions de gaz à effet de serre : La production d'électricité nécessaire au fonctionnement des infrastructures numériques, ainsi que la fabrication des équipements, génèrent des émissions de gaz à effet de serre. Ces émissions contribuent au changement climatique. Obsolescence rapide : Les cycles de mise à niveau et de remplacement des équipements numériques sont relativement courts. Cela conduit à une accumulation rapide de déchets électroniques, qui peuvent être difficiles à recycler et qui polluent souvent l'environnement. Utilisation des ressources : La fabrication des équipements numériques nécessite des matériaux rares et précieux, ainsi que des ressources non renouvelables. L'extraction de ces ressources peut entraîner une dégradation de l'environnement, ainsi que des conflits sociaux et politiques dans les régions où elles sont situées. Impact sur la biodiversité : La construction de nouvelles infrastructures numériques, comme les centres de données, peut entraîner la destruction des habitats naturels et la fragmentation des écosystèmes, ce qui nuit à la biodiversité locale. E-waste : La gestion des déchets électroniques, ou e-déchets, pose un défi croissant. Ces déchets contiennent souvent des substances toxiques qui peuvent contaminer le sol et les eaux souterraines s'ils ne sont pas correctement éliminés ou recyclés.
0/8
Numérique et environnement
À propos de la leçon

Le Référentiel Général d’Écoconception de Services Numériques (RGESN) est un ensemble de spécifications et de bonnes pratiques visant à réduire l’impact environnemental des services numériques. Co-piloté par la Direction interministérielle du numérique (DINUM), le Ministère de la Transition Écologique, l’ADEME et l’Institut du Numérique Responsable, ce référentiel a pour objectif de limiter la consommation de ressources informatiques et énergétiques ainsi que de contribuer à la réduction de l’obsolescence des équipements.

1. Qu’est-ce que l’écoconception des services numériques ?

L’écoconception des services numériques consiste à intégrer des principes environnementaux dans toutes les phases du développement et de l’utilisation des services numériques, afin de réduire leur impact sur l’environnement. Cela inclut la minimisation de la consommation de ressources informatiques et énergétiques, la réduction de l’obsolescence des équipements, et la gestion responsable des déchets numériques.

2. Le Référentiel Général d’Écoconception de Services Numériques (RGESN)

Le RGESN est un ensemble de spécifications et de bonnes pratiques élaborées pour guider les acteurs du numérique dans leur démarche d’écoconception. Il est co-piloté par la Direction interministérielle du numérique (DINUM), le Ministère de la Transition Écologique, l’ADEME et l’Institut du Numérique Responsable.

3. Les principaux éléments du RGESN

  • Stratégie : Évaluation de l’utilité du service, définition des cibles utilisatrices, identification des besoins métiers et des attentes des utilisateurs, prise en compte de la diversité des terminaux d’accès, etc.

  • Spécifications : Revue de conception et de code pour réduire les impacts environnementaux, stratégie de décommissionnement, prise en compte des impacts environnementaux des fournisseurs, etc.

  • Architecture : Utilisation de composants conçus pour réduire leurs impacts environnementaux, adaptation de la quantité de ressources utilisées en fonction de la consommation du service, etc.

  • UX/UI : Conception des interactions pour optimiser l’expérience utilisateur tout en minimisant les impacts environnementaux, notamment en limitant les animations et les requêtes serveur.

  • Contenus : Utilisation de formats de fichier adaptés, stratégie d’archivage et de suppression des contenus obsolètes, etc.

  • Frontend : Limitation du poids des écrans, utilisation de mécanismes de mise en cache et de compression, etc.

  • Backend : Utilisation d’un système de cache serveur, définition des durées de conservation des données, etc.

  • Hébergement : Choix d’un hébergement ayant une démarche de réduction de son impact écologique, utilisation d’une consommation d’électricité majoritairement d’origine renouvelable, etc.

4. Conclusion

L’écoconception des services numériques est un enjeu majeur dans la transition vers un numérique plus responsable. En intégrant les principes du RGESN dès la conception et le développement des services numériques, les acteurs du numérique peuvent contribuer à réduire significativement leur impact sur l’environnement.

Participer à la discussion